Chirurgie de l’Obésité

La chirurgie de l’obésité connait un essor considérable depuis l’avènement de la coelioscopie. Le but des interventions proposées est d’amener une satiété précoce et réduire de ce fait les apports alimentaires.

Différents types de l’obésité
On parle d’obésité gynoïde quand l’excès de graisse se situe principalement au niveau des cuisses comme c’est habituellement le cas chez la femme « culottes de cheval ». On parle d’obésité androïde quand les dépôts de graisses sont principalement au niveau du ventre (équivalent de l’obésité abdominale).
Les facteurs de prise de poids

Les facteurs alimentaires: L’obésité est due au stockage excessif de graisse dans le corps. Généralement, elle résulte d’un déséquilibreentre :

  • Un acte médical est pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement.
  • une activité physique insuffisante,
  • Une alimentation trop riche : par exemple, la consommation excessive de matières grasses (huile, beurre), de boissons sucrées ou alcoolisées.
  • Les grignotages, les collations etc.
  • Les prises alimentaires déclenchées par les contrariétés, le stress, les émotions.
  • Les régimes trop sévères : plus on fait de régimes sévères, plus on risque de prendre du poids. Quand vous ne supportez plus le régime et que vous « craquez », vous consommez rapidement beaucoup de calories en peu de temps.
  • La perte des rythmes alimentaires : la suppression du petit déjeuner ou du repas de midi favorisent la prise de poids

Les autres facteurs

  • L’hérédité
  • Certains médicaments
  • Facteurs hormonaux
  • Facteurs psychologiques et sociaux : (chômage, séparation, décès etc…)
  • stress, dépression, anxiété…
  • Arrêt du tabac : C’est une période à risque de prise de poids.
L’ obesité est une maladie

L’obésité est une maladie car elle altère la Santé. Les atteintes peuvent être nombreuses et sont :

  • d’ordre physique (diabète, hypertension, apnée du sommeil…)
  • d’ordre psychologique (dépression, mésestime de soi…)
  • d’ordre social (discrimination, isolement …

L’obésité étant une maladie pour ceux qui en souffrent, elle doit être traitée comme telle. Certaines de ces complications sont connues du grand public, D’autres peuvent se développer insidieusement. Le conseil médical peut les démasquer.

Complications liées a l obesité

Complications liées l’obésité morbide = facteurs de co-morbidité :

  • Maladies cardio-vasculaires, hypertension artérielle
  • Diabète gras de type 2
  • Hypertriglycéridémie
  • Hypercholestérolémie (avec baisse du cholestérol HDL dit « bon cholestérol »)
  • Douleurs articulaires arthrose lombaire, de la hanche, du genou
  • Troubles digestifs : reflux gastro-oesophagien
  • Problèmes psychologiques
  • Infertilité
  • Apnées du sommeil

Obésité et diabète
Il s’agit essentiellement d’un diabète de type II.Plus la quantité de graisse dans le corps est importante, plus l’organisme a besoin d’insuline. La production del’insuline par le pancréas peut se trouver dépassée et le patient voit apparaître un diabète.Chez l’obèse ou la personne en surpoids, le diabète est donc bien la conséquence d’un excès de poids.Une personne obèse a 3 fois plus de risques d’être diabétique qu’une personne non-obèseC’est pourquoi, toute perte de poids, même limitée, aura un effet bénéfique sur le diabète (ou le risque d’endévelopper un).Le diabète expose le patient :

  • aux maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, infarctus du myocarde, accidents vasculairescérébraux, artérite des membres inférieurs),
  • à des problèmes ophtalmologiques (cataracte, atteinte de la rétine),
  • Hypertriglycéridémie
  • à des problèmes rénaux

Obésité et hypertension
L’excès de poids (surtout la présence d’une obésité abdominale) favorise l’hypertension.Il y a trois fois plus d’hypertensions artérielles chez les sujets obèses que chez les sujets non obèses.
Apnée du sommeil
Il s’agit de blocages ou de pauses respiratoires répétées d’au moins 5 ou 10 secondes survenant pendant le sommeil.On estime que 20 à 30 % des personnes obèses font (ou ont fait) des apnées du sommeil

Centre atlas du traitement de l obesité

La polyclinique Atlas est le premier centre spécialisé en chirurgie bariatrique (traitement chirurgical de l’obésité) au maroc. L’équipe chirurgicale est constitué du Dr Radhi Noureddine et Dr Radhi Amine, tous les deux anciens internes et anciens chef de cliniques assistants respectivement des hôpitaux de Reims, de Nantes et de Bordeaux (France), et membres actifs de plusieurs sociétés savantes internationales de chirurgie digestive, de chirurgie endoscopique et de chirurgie de l’obésité.

L’ANNEAU GASTRIQUE

Intervention restrictive, diminue le volume de l’estomac sans perturber la digestion. L’anneau est placé sous coelioscopie autour de la partie supérieure de l’estomac pour former une petite poche qui va recevoir les aliments, se remplir rapidement et donner la sensation de satiété en faisant jouer un influx nerveux.

L’anneau est relié à un boîtier de contrôle placé sous la peau et permettant d’adapter le serrage de l’anneau en fonction du résultat souhaité.

Le résultat attendu est une perte de l’excès de poids de  40 à 60 %.

L’intervention occupe environ moins d’une heure, le séjour est en moyenne de 24 h. L’alimentation est liquide pendant 10 jours.

Les complications décrites de l’anneau gastrique sont des complications mécaniques en rapport avec

l’anneau lui-même :

– glissement responsable d’une dilatation de la néo poche, de vomissements et douleurs.

– Troubles moteurs oesophagiens ou reflux

– Erosion de l’estomac et migration de l’anneau

Le boîtier : l’infection du boitier ou rarement son déplacement sous la peau

Certaines de ces complications nécessitent une reprise chirurgicale coelioscopique

LA SLEEVE GASTRECTOMIE

Intervention restrictive qui consiste à retirer les 2/3 de l’estomac, emportant ainsi la partie gastrique qui contient les cellules à ghréline, cellules secrétant une hormone stimulant l’appétit.

L’estomac est réduit à un tube, son volume est diminué et on retrouve la sensation de satiété précoce là aussi.

Cette intervention ne perturbe pas la digestion des aliments.

L’effet obtenu est une perte d’excès de poids d’environ 45 à 65 %

Cette intervention menée sous coelioscopique occupe environ mois de 1 heures et nécessite 2 à 3 jours d’hospitalisation.

Le coùt de la sleeve gastrectomie est supérieur à celui de l’anneau gastrique du fait du matériel d’auto suture indispensable.

Les principales complications décrites sont les fistules post opératoires et l’hémorragie qui  réclament une reprise chirurgicale sous coelioscopie.

Actuellement notre préférence va à la sleeve gastrectomie.

Nos résultats ont été exposés lors de plusieurs congrès nationaux et internationaux et sont très encourageants.

LE BYPASS GASTRIQUE

Technique restrictive et malabsorpive qui a un double objectif, réduire la taille de l’estomac et donc limiter la quantité des aliments absorbés et réduire l’assimilation de ces aliments par l’organisme grâce à un court circuit de l’estomac et l’intestin. Les organes court circuités sont laissés en place.

Le résultat est une perte de surpoids d’environ 70 à 75 %. Amélioration ou guérison du diabète type II.

Intervention menée sous coelioscopie dure environ 3 heures et le séjour d’hospitalisation est de 5 à 7 jours.

Un supplément vitaminiques et en oligo éléments est indispensable aussi bien qu’un suivi nutritionnel pour éviter les problèmes liés aux carences

NOS RESULTATS

Notre expérience de la pose des anneaux gastriques a débuté en 2001. Nous réalisons des Sleeve gastrectomies et les By pass gastriques depuis 2008.

Ces résultats ont fait l’objet d’exposés scientifiques :

– Symposium d’Essaouira sur l’Obésité 2008
– Congrès de la société marocaine de chirurgie en 2009
– Symposium annuel des médecins à Marrakech en février 2010
– Congrès de la société marocaine de chirurgie en Juin 2011
– Congrès de l’Association Francaise de Chirurgie en 2011
– Congrès Atlas en 2012
– Congrès de la somachir 2014

La masse grasse

La masse grasse s’évalue à partir du calcul de l’indice de masse corporelle (ou IMC) qui tient compte du poids et de la taille.

Il est évident qu’une personne pesant 100 kilos n’a pas la même corpulence si elle mesure 1,60 m ou bien 1,80 m .